top of page

Parfumer un cosmétique, toute une histoire!

Parfums et huiles essentielles sont au rendez-vous



Entre envies des utilisateurs, compositions des parfums et huiles essentielles, réglementations et recommandations, il est nécessaire de jongler avec les données des matières premières pour trouver le meilleur équilibre olfactif.

Facteurs réglementaires et limitants à prendre en considération : les allergènes au centre des réflexions !


Différence entre un cosmétique parfumant et parfumé


Le but d'un produit parfumant comme certains gels douches ou déodorants sont de laisser une marque olfactive après leur utilisation. On parle alors de cosmétique parfumant. A l'inverse, le cosmétique parfumé lui, ne parfume pas l'utilisateur après son utilisation. Les concentrations sont donc différentes. Par exemple, un savon solide a une concentration en parfum de 0,5 à 1,5 % si le savon est un cosmétique parfumé mais non parfumant et de 1 à 5% pour un cosmétique parfumant suivant les parfums utilisés.


Règlementation


Plusieurs points sont à consulter par le fabricant :

  • Le certificat IFRA délivré par le fabricant de parfum. Ce certificat apporte les données relatives aux concentrations maximum à utiliser par catégorie de cosmétique.

  • Le calcul des % de présence d'allergènes. Si leur % dépassent le seuil autorisé (produit rincé: 0,01 % et 0,001 % pour les produits non rincés), ils doivent etre mentionnés sur l'étiquette du produit selon le Règlement 1223/2009.

  • Les substances CMR doivent être prises en considération au sein du DIP et durant la déclaration CPNP.



10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page